Edgepoint Edgepoint2

La patience est de mise à l’ère de la gratification immédiate

 Télécharger le PDF

Nous vivons dans un monde où nous attendons des résultats sur-le-champ : livraison de colis la journée même, Internet à la vitesse de l’éclair, café prêt avant même que nous l’ayons commandé et coup de foudre pour un ou une partenaire sublime. La gratification immédiate nous obsède. Et notre déficit d’attention qui se creuse de plus en plus n’aide pas notre cause.

C’est donc sans grande surprise que cette capacité d’attention restreinte s’applique aussi au monde des placements. Les personnes responsables de gérer vos économies durement gagnées et votre épargne-retraite sont souvent jugées en fonction de résultats à court terme. Personne ne demande à un vigneron d’accélérer le processus de vieillissement, personne ne demande à un ingénieur de construire un pont plus vite et personne ne demande encore moins à un chirurgien de se dépêcher lors d’une opération à cœur ouvert. Ces professionnels ont besoin de temps pour bien travailler. Alors, pourquoi ne pas faire preuve d’autant de patience avec les gestionnaires de portefeuille? Nous comprenons tout à fait qu’il est très difficile pour certains de confier leurs épargnes à quelqu’un. Toutefois, si votre instinct premier est de rejeter les placements dont les rendements sont en baisse et de les remplacer par « le » nouveau placement qui fait sensation, vous devez tout de même admettre qu’il est tout à fait normal pour les meilleurs gestionnaires de portefeuille de connaître des rendements inférieurs. Vous devriez même vous en réjouir, question de faire de bonnes affaires!

Personne n’y échappe, pas même les meilleurs!

Le tableau ci-après vous le prouvera. Les données sont tirées d’une étude ayant porté sur 197 gestionnaires de fonds dont le rendement s’est situé dans le quartile supérieur pendant 10 ans. Malgré le rendement exceptionnel à long terme obtenu par chaque gestionnaire répertorié pendant la période de 10 ans, chacun d’entre eux a également connu une contre-performance à court terme.

Pourcentage des fonds du quartile supérieur dont le rendement s’est situé, pendant au moins trois ans, dans la dernière moitié ou le dernier quart du groupe de pairs

 Un graphique illustrant une étude a été réalisé sur 197 gestionnaires de fonds qui ont obtenu des rendements du premier quartile sur 10 ans. Bien que chacun des gestionnaires de cette étude ait réalisé des rendements exceptionnels à long terme sur la période de 10 ans, presque tous ont connu des périodes de sous-performance à court terme. 95 % se sont retrouvés dans la moitié inférieure à un moment donné au cours de cette période, tandis que 73 % se sont retrouvés dans le quart inférieur.

 

Source : Davis Funds, « The Wisdom of Great Investors », http://davisadvisors.com/davissma/downloads/WGI.pdf. Le groupe de pairs compte 197 fonds qui constituent l’univers des fonds d’actions à grande capitalisation d’eVestment Alliance et dont le rendement annualisé s’est situé dans le quartile supérieur (avant déduction des frais) pendant 10 ans entre le 31 décembre 2003 et le 31 décembre 2013.

Et qu’en est-il de la CRÈME des gestionnaires?

Nous avons pensé aux sceptiques de nature qui doivent absolument associer un nom à une statistique. Le tableau suivant aborde les résultats d’investisseurs qui, sans contredit, constituent la crème des gestionnaires, ceux qui ont réussi à faire fructifier considérablement le patrimoine des investisseurs.

   Période
(années)
Sir John Templeton
Fonds de croissance Templeton
Déduction faite des frais
 1963 à 1993
(31 ans)

Bill Ruane
Sequoia fund
Déduction faite des frais

 1970 à 1983
(13 ans)
Tweedy Browne
Dans l’ensemble
 1968 à 1983
(15 ans)
Charlie Munger
Dans l’ensemble
 1962 à 1975
(14 ans)
Walter Schloss
Dans l’ensemble
 1956 à 1983
(28 ans)
Warren Buffet
Berkshire Hathaway Inc. (Class A)
 1965 à 2017
(52 ans)

Vous serez sans doute surpris d’apprendre que pendant 30 % à 40 % du temps sur un an, le rendement de ces gestionnaires s’est trouvé en deçà de celui de l’indice S&P 500.i C’est bel et bien ce qui s’est produit pour Sir John Templeton. Au cours des 31 années qu’il a passées à la tête du Fonds de croissance Templeton, son rendement a été inférieur à celui de l’indice S&P 500 35 % du temps (autrement dit, 11 ans sur 31). Situation semblable pour Bill Ruane, dont le rendement a été inférieur à l’indice de référence pendant 40 % du temps. Il faut avoir les nerfs solides! Les autres investisseurs de renom qui se retrouvent sur notre liste ont eux aussi connu des périodes creuses.

 % des années durant lesquelles le rendement a été inférieur à celui de l’indice

Un graphique montrant certains des meilleurs gestionnaires de fonds et le pourcentage d'années où ils ont sous-performé l'indice S&P 500 lorsqu'ils étaient actifs.  Templeton : 35 % Ruane : 40 % Browne : 32 % Munger : 36 % Schloss : 28 % Buffett : 32 % 

Les investisseurs qui, pendant 31 ans, n’ont pas succombé à la tentation d’abandonner un placement en raison d’une contre-performance à court terme et qui ont fait confiance à l’approche de Sir John Templeton ont vu le rendement de leurs placements surpasser celui de l’indice de 6 % sur une base annualisée en moyenne. Et ceux qui sont restés fidèles à M. Munger ont obtenu un rendement de 15 % supérieur à l’indice de référence sur une base annualisée en moyenne.

Rendement annuel supérieur à celui de l’indice S&P 500

 Un graphique montrant la surperformance annualisée des principaux gestionnaires de fonds par rapport à l'indice S&P 500 lorsqu'ils étaient actifs :  Templeton : 6 % Ruane : 7 % Browne : 12 % Munger : 15 % Schloss : 13 % Buffett : 11 %

Si ces pourcentages vous étourdissent, jetez plutôt un coup d’œil au cumul, en dollars, des rendements supérieurs pour bien saisir les vertus de la patience. Si vous aviez confié 100 000 $ à Sir John Templeton tout en acceptant de le suivre pendant 31 ans malgré la volatilité, la valeur de votre placement serait de 9 millions de dollars supérieure à celle d’un placement conforme à l’indice de référence.

Gestionnaire de portefeuille (anées)  Rendement supérieur à celui de l’indice S&P 500
(Croissance de 100 000 $)
Sir John Templeton (31 ans) 9 037 000 $
Bill Ruane  (13 ans) 505 300 $
Tweedy Browne (15 ans) 1 422 700 $
Charlie Munger (14 ans) 1 053 400 $
Walter Schloss (28 ans) 22 217,500 $
Warren Buffett (52 ans) 2 383 264 505 $

Une chose à retenir : Il est normal qu’à long terme, le rendement d’un placement accuse un retard sur celui de l’indice pendant 30 % à 40 % du temps. Il ne faut donc pas céder à la panique. Il est primordial de voir les choses dans leur ensemble.

« La patience est la meilleure conseillère des investisseurs, mais bon nombre d’entre eux ne supportent pas d’attendre. Si vous êtes de ceux qui souhaitent obtenir une gratification immédiate, vous devrez travailler fort pour changer votre mentalité. » – Charlie Munger 

Trouvons le nom de la société mystère!

Investiriez-vous dans une société dont les rendements annuels se sont autant éloignés de ceux de l’indice S&P 500 entre 1965 et 2017? Par exemple, en 1999, le rendement de ce placement était de 41 % inférieur à celui de l’indice. Auriez-vous pu tolérer une telle baisse?

Rendements par rapport à ceux de l’indice S&P 500
1965 à 2017



 Un graphique montrant les rendements annuels relatifs d'une société non nommée par rapport à l'indice S&P 500 de 1965 à 2017. Dix-sept des plus de 50 ans ont eu des rendements négatifs.

Source : Bloomberg LP. En $ US.

Nous espérons que oui, car cette société au faible rendement pendant un court moment de sa longue histoire est nulle autre que Berkshire Hathaway Inc. Eh oui! Vous auriez pu refuser d’investir dans l’entreprise de Warren Buffett, l’un des investisseurs les plus prospères du monde.

Et vous n’auriez pas eu droit à ceci :

Rendements de Berkshire Hathaway Inc. par rapport à ceux de l’indice S&P 500
31 dec. 1964 à 31 dec 2017
Croissance de 100 000 $

Un graphique comparant la croissance de 100 000 $US investis dans Berkshire Hathaway, Inc. et le même montant dans l'indice S&P 500 du 31 décembre 1964 au 31 décembre 2017.   Valeur finale de l'investissement dans Berkshire : 2,4 milliards $US Valeur finale de l'investissement dans l'indice S&P 500 : 15,6 millions $US 

Source : rapport annuel de 2017 de Berkshire Hathaway Inc. Variation en pourcentage annuel de la valeur marchande par action des actions de catégorie A de Berkshire Hathaway Inc. par rapport à celle du S&P 500 (dividendes inclus). Rendements en $ US.

Laissez-le grandir

Lorsque vous plantez un arbre, vous laissez le soleil et la pluie faire leur œuvre pour que votre arbre pousse. Vous ne le déterrez pas à tout bout de champ pour voir les racines et ne vous inquiétez pas du fait qu’il perd ses feuilles en automne, parce que vous laissez la nature suivre son cours.

Faites de même avec vos placements. Donnez-leur le temps de fructifier pour qu’ils vous soient profitables à long terme. N’ayez pas peur de constater une baisse de croissance temporaire par rapport à un indice. En voyant les choses à long terme, vous aurez l’esprit tranquille et profiterez des avantages de la composition, soit la huitième merveille du monde, que nous aborderons une autre fois. Nous vous invitons à prendre connaissance du graphique ci-après qui montre la progression du rendement d’un meilleur gestionnaire à long terme.

Le rendement d’un gestionnaire de portefeuille est rarement supérieur à celui d’un indice de référence pendant de longues périodes sans être accompagné de périodes creuses. Si vous acceptez ce fait et que vous vous concentrez sur le long terme, vous atteindrez un niveau de sérénité indescriptible. Et surtout, les chances d’atteindre vos objectifs financiers augmentent considérablement.

Le rendement des gestionnaires s’améliore à long terme

Fréquence des rendements supérieurs à ceux de l’indice de référence par période mobile

Un graphique montrant le rendement moyen du gestionnaire/du fonds par rapport à un indice de référence par période glissante..  1 trimestre: 54 % rendement favorable 1 an: 60 % rendement favorable 3 ans: 72 % rendement favorable 5 ans: 88 % rendement favorable 7 ans: 94 % rendement favorable 

Source : Morningstar; Baird analysis. Pour la période de 10 ans ayant pris fin le 31 décembre 2013. Nombre d’observations : 1 trimestre : 6 240; 1 an : 5 772; 3 ans : 4 524; 5 ans : 3 276; 7 ans : 2 028.




________________________________________

iSources : Tweedy Browne Co., « 10 Ways to Beat an Index », 1998, Warren Buffett, « The super investors of Graham-and-Doddsville », Hermes, automne 1984, et V. Eugene Shahan, « Are short-term underperformance and value investing mutually exclusive? », Hermes, printemps 1986. Rendements totaux en $ US. L’indice S&P 500 est un indice diversifié pondéré en fonction de la capitalisation boursière qui se compose de 500 titres américains parmi les plus importants et les plus détenus.



Des commissions, commissions incitatives, frais de gestion et frais d’investissement peuvent tous être associés aux opérations touchant des fonds communs de placement. Veuillez lire le prospectus et l’Aperçu du fonds avant de procéder à tout investissement. Des exemplaires du prospectus peuvent être obtenus auprès de votre conseiller financier ou à l’adresse www.edgepointwealth.com. Sauf indication contraire, les taux de rendement pour les périodes de plus d’un an sont des taux de rendement antérieur, composés annuellement, déduction faite des frais, et tiennent compte des changements de la valeur unitaire et du réinvestissement de toutes les distributions. Ils excluent les frais de souscription, de rachat, de distribution, et les frais optionnels et impôts à payer par tout titulaire de titres qui réduiraient les rendements. Le rendement des fonds communs de placement n’est pas garanti, leur valeur évolue rapidement dans le temps et aucun rendement antérieur ne garantit de résultat ultérieur. Le présent document ne doit pas être considéré comme une offre de vente ou une sollicitation d’achat. Les fonds communs de placement ne peuvent être achetés que par l’entremise d’un courtier inscrit et ne sont offerts que dans les territoires où leur vente est légale. Le présent document ne donne aucun conseil, que ce soit  sur le plan juridique, comptable, fiscal ou propre aux investissements. Les renseignements inclus dans le présent document ont été obtenus de sources que nous croyons crédibles, mais EdgePoint n’assume aucune responsabilité pour les pertes, qu’elles soient directes, particulières ou accessoires, pouvant résulter de l’utilisation de la présente information. Les titres du portefeuille sont fournis sous réserve de toute modification possible. Les fonds communs d’EdgePoint sont gérés par Groupe de placements EdgePoint inc., une société affiliée à Gestion de patrimoine EdgePoint inc. EdgePoint® est une marque de commerce du Groupe de placements EdgePoint inc.